Découvrez Lekeitio et ses environs

Que voir aux environs de Trinkete Hostel

R

TARIFS & RÉSERVATIONS

Arrivé
Départ
Adultes

Depuis Trinkete Hostel, à Lekeitio, vous pourrez vous organiser pour découvrir des coins superbes et faire de passionnantes découvertes aux environs. Vous pouvez vous promener dans les rues de la vieille ville de Lekeitio, découvrir les merveilles naturelles de la réserve de la biosphère d’Urdaibai, ou encore visiter des villes comme Bilbao et Saint-Sébastien.

Nous vous renseignons. Tout cela ne se trouve qu’à un jet de pierre.

Puerto de Lekeitio

Lekeitio

Plongez-vous dans l’histoire et découvrez le patrimoine des pêcheurs et des artisans de Lekeitio, avec ses maisons-tours, ses églises, ses palais, ses couvents, un bel itinéraire que l’on peut réaliser en utilisant un audioguide.

Vous pouvez profiter de nos plages : Karraspio, Isuntza la sauvage, déguster de délicieux pintxos dans les bars du port, admirer la vue depuis La Tala, ou vous promener jusqu’au phare de Santa Catalina pour profiter du panorama sur le Cantabrique.

Informations sur Lekeitio

LEKEITIO, UNE PETITE MERVEILLE

Lekeitio, ce sont des paysages, une gastronomie, une bonne ambiance et un agenda culturel intéressant avec de nombreuses fêtes, du théâtre de rue, des expositions et des fêtes populaires.

L’estuaire de la Lea, une petite rivière sauvage aux eaux cristallines, sépare la plage d’Isuntza de celle de Karraspio. Au loin, l’île de San Nicolás semble vouloir quitter la côte pour rejoindre l’horizon. Le port, le quartier maritime et la majestueuse basilique de Asunción de María sont tournés vers la mer. Tout de suite après, c’est le début de la forêt. Elle recouvre les collines d’Otoio et de Lumentza qu’elle parsème de touches ocre et dorées en automne.

Le cadre naturel et le paysage de la région de Lekeitio justifient à eux seuls une visite. Et comme si cela ne suffisait pas, la vieille ville, fondée en 1325, abrite un riche patrimoine artistique. Le cœur historique de Lekeitio se compose de deux quartiers, le quartier des artisans et des commerçants et le quartier maritime.

Dominant le port, la basilique de la Asunción de Santa María a remplacé un autre édifice religieux, probablement de style roman, érigé en 1287. Santa María est un magnifique exemple du gothique tardif basque. À l’intérieur, on peut voir un très beau retable gothique flamand recouvert d’or qui fut achevé en 1515. Considéré comme le troisième plus grand retable d’Espagne, ses dimensions le placent immédiatement après ceux des cathédrales de Tolède et de Séville.

L’église du couvent de Santo Domingo est un édifice de style gothique renaissance (1535). À l’intérieur, on trouve deux chapelles : la première, de style gothique, date des débuts du XVIe siècle, la seconde, baroque, du XVIIIe siècle. Bien que de style baroque-classique du XVIIe siècle, le palais Uriarte a conservé une ancienne maison-tour de la fin du moyen-âge dont la structure se détache au-dessus de son toit.

La casa Consistorial est un édifice de style baroque du XVIIIe siècle. Il convient aussi de mentionner les palais Oxangoiti et Arostegi, les tours Turpin et Dorre Zaharra, l’ancien bâtiment de la confrérie des pêcheurs, le palais Abaroa, et les vestiges des remparts médiévaux. N’oublions pas non plus la chapelle de San Juan Talako et son incroyable panorama sur la côte de Biscaye.

Ainsi que sa situation géographique l’y prédisposait, la ville a toujours été tournée vers la mer. Elle a été le berceau de marins, de pirates, de chasseurs de baleines et de commerçants dont on conserve la mémoire au centre d’interprétation maritime avec lequel on peut visiter le phare de Santa Catalina (le seul ouvert au public en Biscaye), le pressoir de Sosoaga, et le moulin à marées de Marierrota.

Située en face de la ville, l’île de San Nicolás, encore appelée île de Garraitz, mérite une attention particulière. Elle est partiellement reliée à la terre ferme par une digue (uniquement visible à marée basse) qui fut construite pour empêcher les sédiments de la ria d’envahir le port. On peut aussi y accéder par la plage, à marée basse, lorsque la mer, complètement retirée, laisse apparaître une presqu’île.

Des activités culturelles et sportives ont lieu tout l’été – parmi lesquelles il convient de citer le Festival international de Théâtre de Rue, différents festivals de musique classique et de rock, ou les régates de traînières – quant aux foires agricoles et artisanales, elles s’échelonnent sur l’automne et le reste de l’année.

Lekeitio est aussi un lieu idéal pour la pratique de différents sports, notamment les sports aquatiques (canoë, surf, voile, plongée…) et les sports de plein air comme l’équitation, le VTT, ou la randonnée.

Pour ce qui est de la gastronomie, elle repose essentiellement sur les poissons et les produits de saison, et les nombreuses variétés de pintxos sont un vrai délice pour le palais. On trouve une offre commerciale de grande qualité, que ce soit en matière de produits frais (poissons, fruits et légumes) ou en ce qui concerne les boutiques de vêtements, de décoration ou d’artisanat.

On peut aller de Lekeitio à Gernika en passant par Ispaster et la jolie plage d’Ogella (fréquentée par les surfeurs), par la surprenante bourgade d’Elantxobe ou par Ibarrangelua. Vers l’intérieur des terres, on trouve des localités pleines de charme comme Amoroto, Gizaburuaga, Aulesti ou Munitibar. La route qui conduit à Saint-Sébastien en longeant la côte passe par Medexa.

Arrêtez-vous pour profiter du paysage, rencontrer ses habitants et découvrir leurs coutumes. Puis, comme Isabel II, revenez à Lekeitio..

Jars et « Kaxarranka »

Lekeitio célèbre les fêtes patronales de San Antonin du 1er au 8 septembre. L’événement le plus surprenant de ces festivités est la «Fête des jars». Le 5 septembre, cette fête attire des milliers de personnes venues voir les jeunes s’affronter pour savoir qui réussira à sortir le plus de fois des eaux du port accroché à une tête de jar (on en utilise une fausse depuis de plusieurs années).

Les voyageurs qui arrivent à la fin du mois de juin ont l’occasion d’assister aux fêtes de San Pedro. C’est l’occasion d’assister à la «Kaxarranka» une fête traditionnelle au cours de laquelle un homme danse sur un coffre de la taille d’un cercueil (ce qui complique l’exercice) porté sur les épaules de huit marins.

UN REFUGE DE REINES ET D’IMPÉRATRICES

La vallée du Lea fut fréquentée par les familles royales européennes entre le milieu du XIXe siècle et le début du XXe siècle. C’est de ses plages (et non de celles Saint-Sébastien comme le mentionnent certaines encyclopédies) qu’Isabel II part en exil en 1868, chassée par une révolution appelée « La Glorieuse ». Et au cours de l’été 1883, c’est encore à Lekeitio que revient la mère du protagoniste de la Restauration des Bourbons, Alphonse XII.

En 1922, c’est l’Italienne Zita de Bourbon-Parme, dernière impératrice consort d’Autriche-Hongrie, qui s’installe dans la ville de Biscaye. Elle est accompagnée de ses enfants et de Marie-Thérèse de Bourbon et de Habsbourg-Lorraine, infante d’Espagne et princesse de Bavière. Zita et ses huit enfants résidèrent à Lekeitio pendant près de dix ans. Les représentants de la noblesse européenne rendaient fréquemment visite à la famille impériale, et leurs promenades en bord de mer donnèrent lieu à des cortèges emplis de glamour et de nostalgie.

En octobre 1929, Zita quitte Lekeitio avec ses enfants et sa suite. Elle n’y reviendra pas. À cette époque l’archiduc Otto d’Autriche, le prince héritier, comprenait et parlait quelques mots de basque qu’il avait appris avec ses compagnons de classe et ses voisins.

Costa de Lekeitio

Mer et environnement proche de Lekeitio

La partie de la côte qui borde Lekeitio est l’une des plus belles du Cantabrique. Elle offre d’innombrables possibilités aux amateurs de surf, de sports aquatiques et d’aventure. Il y a Mundaka, avec sa vague mythique qui enflamme l’imagination des surfeurs venus du monde entier ; la réserve naturelle d’Urdaibai ; Gernika-Lumo, véritable symbole de la culture basque ; et la forêt peinte d’Oma, où l’on peut voir l’œuvre d’Agustín Ibarrola.

Des plages comme celles de Laga et de Laida, à Ibarranguelua, et des bourgades comme Ispaster, Munitibar, Amoroto, Elantxobe et Ondarroa méritent aussi une visite.

Urdaibai

La réserve d’Urdaibai

Urdaibai est un espace naturel déclaré réserve de la biosphère par l’UNESCO. La réserve se transforme en ria aux environs de Mundaka où elle finit par former des marais foisonnants de vie. À l’Urdaibai Bird Center, vous pourrez voir des aigles pêcheurs, des spatules, des butors étoilés… Ne manquez pas non plus de vous rendre aux belvédères naturels du Peñón de Ogoño, de la chapelle d’Atxarre et de San Miguel de Ereñozar. Vous pourrez voir l’île d’Izaro, le cap de Matxitxako et apprécierez certainement la montée à San Juan de Gaztelugatxe. N’oubliez pas non plus de visiter la Tour Madariaga, les petits villages de pêcheurs de Bermeo, Elantxobe et Mundaka, les grottes de Santimamiñe et la forêt d’Oma.

Bilbao

Bilbao

Bilbao est une ville très vivante, avec de nombreux centres d’intérêt et quantité d’activités.

Cela va du musée Guggenheim à la Vieille Ville et du pont de Portugalete à la basilique de Begoña, en passant par la découverte de la gastronomie basque qui atteint son summum à Bilbao.

San Sebastián

Saint-Sébastien

Donostia (Saint-Sébastien), c’est bien plus que la baie de La Concha, le mont Igeldo ou le Peigne du vent.
Dans son sein, la ville dissimule des palais, et même des bois enchanteurs avec des grottes et des cascades.

Ces quartiers vous permettront de vous imprégner de l’ambiance de la ville, de découvrir des lieux magiques, de profiter de nos traditions, comme celle du pintxopote, de découvrir le passé, le présent, mais aussi l’avenir.

Activités à réaliser dans notre gîte

Si vous préférez les activités qui bougent et le tourisme actif, consultez la section des activités de Trinkete Hostel.